Histoires de prétoires : à la rencontre d’un avocat rouennais

Compte rendu de la sortie du 6 avril avec les premières L dans le cadre du festival du film judiciaire

les élèves de première L engagés dans le projet justice devaient rencontrer vendredi 6 avril 2018 un magistrat et un avocat. La magistrate invitée pour cette rencontre n’a pu venir. Les élèves ont donc dialogué uniquement avec M. Gacouin, avocat rouennais.

La rencontre s’est déroulée au lycée les Tourelles de Rouen. Monsieur Gacouin est un avocat qui traite plutôt des dossiers dans le domaine du droit des affaires même s’il est resté un avocat généraliste. Il plaide partout en France au pénal comme au civil.

Comment a-t-il choisi ce métier ?

C’est un peu par hasard, il avait commencé médecine puis a bifurqué sur des études de droit, études qu’il a réussies (DEA Droit international et européen).

Il a effectué un stage chez un avocat qui lui a paru intéressant, il a ensuite passé le C.F.P.A. (certificat d’aptitude à la profession d’avocat) qu’il a réussi. Ce n’était pas une vocation au départ mais il n’a pas de regrets.

C’est un métier qui s’apprend en le pratiquant. Avocat étant une profession libérale, il est libre de travailler comme il veut à des horaires qu’il définit lui-même : les seules contraintes sont les heures de convocation aux tribunaux.

Lui, par exemple, arrive au bureau dès 9h, commence par répondre à ses courriels, prend le temps de discuter avec ses collaborateurs et collaboratrices puis se met réellement à étudier ses dossiers vers 16h jusqu’à 21h30. Il effectue de longues journées mais ce sentiment de liberté et l’intérêt qu’il porte à son métier, rendent le travail attrayant sans avoir la sensation de peiner à la tâche.

En revanche, mener une vie de famille avec ce métier peut être compliquée, cependant s’il veut prendre une journée pour s’y consacrer, il en a la possibilité.

Première affaire ?

Affaire d’un homme accusé de viol qui avait avoué lors de sa garde à vue puis s’était rétracté.

Dans le doute, au vu du manque de preuves, son client a été acquitté. Il est fier parce que la culpabilité n’était pas vraiment établie.

L’affaire qui l’a le plus marqué ?

Il était d’astreinte pour les gardes à vue. Il avait été appelé dans ce cadre (une demi-heure au début de la garde à vue; une demi heure à la vingt huitième heure) pour assister un jeune homme dans les premières heures de sa garde à vue. Ce jeune garçon de 13 ans avait tiré sur toute sa famille à coup de fusil. Il avait seulement grièvement blessé sa petite sœur et tué tous les autres membres de la famille. Il s’interrogeait sur cet adolescent, que rien ne différenciait d’un autre adolescent, se reconnaissant même en lui au même âge. Ce jeune garçon avait attendu patiemment le retour de chacun des membres de sa famille les exécutant tour à tour. Lorsque l’avocat lui a appris que sa petite sœur avait survécu, qu’elle était malgré tout blessée grièvement, l’adolescent, sincère lui avait demandé de ses nouvelles, comme s’il n’était pas à l’origine du drame.

Comment défendre un violeur, un terroriste, un grand criminel sachant les horreurs qu’il a commises ?

La France est une démocratie, à ce titre, tout accusé a le droit d’être défendu. De plus, le travail de l’avocat consiste à défendre les accusés d’abord parce qu’un avocat se doit de respecter l’État de droit, ensuite parce que, dans la justice française, il existe le principe de personnalisation des peines. L’accusé doit être puni s’il est coupable mais en fonction de sa personnalité. Quand la culpabilité est établie, l’avocat doit éclairer les juges et/ ou le jury sur la personnalité de son client. Après cet éclairage, ce sont les juges et/ou le jury qui décideront de la condamnation grâce aux éléments apportés par l’avocat sur la personnalité de l’auteur des faits.

Défendre n’est pas tout faire pour que le coupable échappe à une sanction mais c’est s’assurer que ses droits soient respectés et qu’il soit entendu pour que les magistrats aient la meilleure vision de la personne du prévenu.  Ainsi, ils seront en mesure d’appliquer la meilleure peine qui soit.

De plus, certaines personnes avouent en garde à vue sans pour autant être coupables réellement. En effet, une garde à vue est très impressionnante. Chaque individu est particulier et ne réagit pas forcément de la même façon : on peut avouer parce que la situation est insupportable psychologiquement et qu’on veut que cette situation s’arrête.

Lorsque le prévenu est coupable l’enjeu du dossier peut être de savoir s’il avait la pleine capacité de ses moyens au moment où il a agi (folie).

Dans un procès au pénal, la première question du procureur de la république sera : reconnaissez-vous les faits ? Oui, l’avocat plaidera sur la personnalité du prévenu, non il plaidera la relaxe.

Devant quelles juridictions avez-vous plaidé ?

Toutes sauf celles des baux ruraux. Aujourd’hui, il plaide plutôt devant le tribunal de commerce.

Concernant les films du festival ?

L’intérêt du deuxième film (« Toutes nos envies ») réside dans le fait de montrer les audiences devant une juridiction civile le tribunal d’instance.

Le premier film (« 12 hommes en colère ») met en évidence la différence entre la justice française et celle américaine . Sur le fond, les questions sur la culpabilité restent les mêmes.

Les honoraires ?

Ce sont des honoraires libres sauf pour les bénéficiaires de l’aide juridictionnelle. Dans ce dernier cas, l’État paie les avocats.

L’avocat doit, même en honoraires libres, se soumettre aux critères de l’article 10 de la loi de 1971 :

– la situation de fortune du client

– la difficulté de l’affaire

– la notoriété de l’avocat

En ce qui le concerne, il ne facture pas de la même façon un particulier ou une entreprise . Son tarif horaire varie entre 200 et 300 euros.

Les élèves ont apprécié cette rencontre très intéressante sur le paln de la connaissance de la profession d’avocat.


Illustration : American crow , 2018, Carl T. Bergstöm

88x311

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s